Devenir Pilote Professionnel

Et faites du ciel, votre nouveau bureau ! 

Je deviens pro !
 
 

 Après quelques dizaines d’heures de vol, l’attraction des nuages est trop importante, vous vous levez chaque matin en regardant le ciel, dès que vous avez du temps libre vous foncez à l’aérodrome ? Il est certainement temps d’en faire votre métier ! 

 Devenir pilote professionnel, c’est obtenir une liste de qualifications nécessaire à un ensemble de pratiques aériennes, et ceci dans un but d’accroitre les chances d’embauche. Selon la période, il peut être intéressant de sélectionner certaines qualifications plutôt que d’autres, les repoussant à une date ultérieure. 

 Voici une liste de qualifications plus ou moins complète mais regroupant globalement les différentes qualifications et spécialisations possibles. 

 

La Base : 

  • Age minimum 18 ans révolus
  • Etre détenteur du certificat d’aptitude physique navigant professionnel Classe 1
  • Expérience aéronautique à l’entrée en stage : 175h dont 100h de commandant de bord
  • Etre détenteur de la licence de pilote privé avion (PPL) 
  • Être détenteur de la qualification de vol de nuit

 

Vers le monde professionnel

  • La Théorie 


ATPL (AirLine Transport Pilot Licence) Frozen 
Certificat théorique de niveau le plus élevé, il regroupe la théorie du CPL et de l’IR. 
Son obtention permet de bénéficier de l’ensemble des certificats  théoriques professionnels et donc de poser n’importe quelle qualification pratique


- Par Correspondance ou sur site (Sky Explorer Aix, Sky Explorer Ifam Montpellier, Aeropyrennees Perpignan) 
- de 8 mois à 1 an et demi 
- Examen tout les 3 mois 
- validité : 7 ans pour poser un IR sur l’ATPL 

  • La Pratique : 


CPL (Commercial pilot licence) 
Licence de pilote professionnel. 
Son obtention permet de pratiquer du travail aérien (remorquage de planeur, largage de parachutiste, photos - sous réserve d’obtention de qualifs supplémentaires - )
En réalité son privilège est limité car il n’autorise pas le transport public de passagers. 
C’est une toute première étape vers la suite. 


- Sur Site (Sky Explorer Aix, Sky Explorer Montpellier)
- 1 mois et demi 
- révision théorique et formation pratique 
- Examen pratique en vol à l’issue 
- Validité : valable tant qu’une qualification de classe est valide (SEP, SET, MEP, MET…) 

 

A partir du ATPL/CPL, on peut choisir différentes qualifications qui orienteront la carrière. Il est à noter que la plupart des pilotes disposent de l’ensemble des qualifications du pilote de ligne (ATPL/CPL/IR/ME/MCC) 

  • IR / ME 

Instrumental Rules Multi engine 
Qualifications de vols aux instruments et/en multimoteurs 
Ce sont deux qualifications que l’on regroupe. On débute par le pilotage sur multi-moteurs, auquel on rajoute le vol aux instruments sur multi-moteur. 
Ceci permet l’obtention du vol aux instruments sur multi et mono moteur. 
Leur obtention permet le vol aux instruments (en ‘presque’ toutes conditions) sur avion de plus d’un moteur. Ce sont deux qualifications indispensable si l’on souhaite accéder aux cockpits en ligne. 


- Sur Site  (Aeropyrennees Perpignan) 
- 4 mois 
- Formation sur simulateur et en vol 
- révision théorique et formation pratique 
- Examen pratique en vol à l’issue 
- Validité : 1 an, à proroger chaque année 

  • MCC 

MultiCrew coordination 
Qualification de vol en équipage. 
Indispensable a tout pilote de ligne car la majorité des avions de ligne sont composés d’équipage de conduite (commandant de bord CDB  et officier pilote de ligne OPL) 


- Sur site (Aeropyrennees Perpignan) 
- 2 semaines 
- Formation sur simulateur 
- révision théorique et formation pratique 
- Validité : infini 

  • FCL 1.028 

Qualifications de radiotéléphonie en langue anglaise. 
Réparties en plusieurs exercices, oraux et écrit, l’obtention de l’examen permet donc la radiotéléphonie en langue anglaise professionnel et de ce fait  le vol international.


- Par correspondance ou sur site 
- Formation libre 
- Examen oral et écrit 
- Validité : dépendant de la note obtenu, de 4 ans à ‘à vie’. 

  • FI 

Flight Instructor 
Licence d’instructeur en vol 
Devenir instructeur en vol, c’est s’assurer un début de carrière avec de l’expérience en vol si l’on souhaite accéder à de la ligne, et c’est aussi une carrière à part entière dans la pédagogie pour ceux qui ont la fibre enseignante. 


- Sur Site (Sky Explorer Aix, Sky Explorer Montpellier)
- 2 mois 
- Formation sur simulateur et en vol 
- révision théorique et formation pratique 
- Examen pratique en vol à l’issue 
- Validité : 3 ans, à proroger. 

  • Il est à noter que durant l’intégralité du cursus, le jeune pilote qui a suivi cette formation a également obtenu (notamment lors du CPL en règle générale) le variantes Train Rentrant (RU), Pas Variable (VP), et Turbo (parfois..) (T). 
    Avec l’arrivée des cockpits modernes, les jeunes pilotes disposent également de la variante de vol avec écrans (EFIS) et mono-manette. (Sky Explorer Aix, Sky Explorer Montpellier)

RESTRICTIONS 

Le jeune pilote ainsi formé se voit tout de même imposer quelques restrictions lié à son jeune statut. 
Il a obtenu un ATPL Frozen, cela signifie qu’il dispose du certificat théorique mais n’a pas la pratique de l’ATPL. 
Il est ATPL CPL Frozen. « Pilote professionnel en attente de pratique en ligne » pour résumer.

Cela limite le pilote au rôle d’officier pilote de ligne le temps d’obtenir 1500H de vol totale dont 500h en transport public.

A l’issue, il pourra être commandant de bord en transport public.
Cela veut bien dire que l’ATPL CPL Frozen peut être commandant de bord sur tout autre type de vol, excepté le transport ‘public’. 

Le jeune instructeur FI(R) est également dit restreint à son entrée en pratique; Il est supervisé par un instructeur complet qui l’assiste dans ses débuts. Il ne peut par exemple, autoriser un premier lâché solo. 
Il se verra ‘dé-restreint’ lorsqu’il aura effectuer sous supervision du référent, 25 lâchés solo d’élève (et donc pas les premiers lâchés) et 100h en tant qu’instructeur à bord. 

  • La Progression 


Tout jeune pilote devra à ses débuts glaner de l’expérience dans son entourage.

Trouver un poste de largeur de parachutiste, faire de l’instruction en club, assister un commandant en tant que safety…
Bref, il devra remplir son carnet de vol. 
A l’issue, il deviendra potentiellement embauchable. 

S’il se spécialise en ligne, le jeune pilote obtiendra une Qualification de Type sur sa machine (QT), par exemple une QT Boeing 737. 
S’il poursuit en instruction, il peut devenir Examinateur en vol (FE), Instructeur de vol aux instruments (IRI), Examinateur de vol aux instruments (IRE), Instructeur sur simulateur (SFI), Instructeur et/ou examinateur de classe d’avion (CRI/CRE), Instructeur de type (TRI) etc…  
En postulant pour l’école nationale d’aviation civile, il est possible de faire également une carrière en instruction au sein de L’ENAC. Cela ouvre de plus  des postes administratifs au sol et/ou en vol (Pilote inspecteur par exemple). 


ALLEZ, JE FONCE ! 


Avant de pouvoir se lancer dans une carrière professionnelle aéronautique, il est important de vérifier que l’on dispose de l’ensemble des pré-requis nécessaire aux bonnes conditions de formations. 

  •  Le temps 

Basculer dans le monde professionnel demande de la disponibilité. Sur l’ensemble de la formation, seule la théorie peut être effectué par correspondance, les formations pratiques sont continues et sont effectués sur site. Leur durée est variable (cf ci dessus) et peut être modulable. 

  • Finances 

Le financement d’une qualification complète est un investissement important qui ne garantit ni succès aux examens ni emplois à l’issue. 

De plus, les formations proposés sont basés sur les minimums règlementaires de formations et il appartient au stagiaire de fournir les efforts nécessaires à sa réussite dans les délais imposés, sans quoi la durée et le tarif de formation sera adapté. 

  • Médical 

Tout pilote est titulaire d’un certificat médical. 

un pilots privé dispose d’un certificat de classe 2, c’est un examen assez simple, accessible à la majorité. 

un pilote professionnel est titulaire d’un certificat médical de classe 1, qui est bien plus avancé.

Son obtention n’est pas assuré. Il convient donc de passer cet examen avant toutes formations. 

 

Découvrez les formations SkyPro ! 

 

 

 

 

 

Plus d'infos ? 

Découvrez nos brochures en PDF à télécharger. 

Obtenir de la documentation